Recevoir


Recevoir. Recevoir dans l'oreille, le cœur, le corps, dans notre espace intérieur, ce qui est dit, murmuré, suggéré. Ouvrir sa conscience.  Recevoir en soi les messages des autres, et recevoir aussi que ce que nous nous disons, ce que nous pensons. Sans élever la barrière de nos jugements. Le vide-pensées est un bon exercice pour cela. Ouvrir son cœur et son esprit et ses sens à tout ce qu'il est possible de capter, que ce soit subtil ou pas, en nous ou hors de nous. Se donner le temps, petit à petit, de se découvrir, de vibrer, de se rencontrer. S'autoriser cela, avec courage. Recevoir l'amour qu'il·elle te donne, au lieu de ne même pas le voir -parfois même d'en nier l'existence- parce qu'il ne correspond pas à ce que tu veux de lui·elle, à ta définition de l'amour. Laisser tomber ses manuels pour l'autre. Recevoir même lorsque le message est tronqué, brouillé, confus. Se montrer curieux·se plutôt que furieux·se. Recevoir au lieu de repousser, de juger, de refuser, de se fermer, de s'enfermer dans nos prisons mentales auto-construites. Ce n'est pas très confortable, et c'est normal : recevoir suppose être vulnérable. Nous ne pouvons pas recevoir sans baisser nos défenses. Comme la photo ci-dessous le montre, recevoir, c'est aussi tendre la main. Ce qui est magique, c'est que loin de nous mettre en position de faiblesse, recevoir nous permet de nous déployer dans toute notre puissance. Recevoir s'apprend, et c'est merveilleux.


Pour aller plus loin, je vous invite à vous poser ces questions :

  • Est-ce que je sais recevoir ?

  • Qu'est-ce que je reçois ?

  • Pourrai-je m'ouvrir à recevoir encore plus ? En ai-je envie ?

  • Qu'est-ce qui m'empêche de recevoir ? Quelles sont mes pensées, mes jugements, qui font écran, barrière ?

Vous trouverez ici tous les liens vers les Lettres déjà publiées, si vous avez envie de les (re)lire. A bientôt, faites-vous du bien et... recevez ! Je vous embrasse Florence N.B : La photo est signée Hanneke Laaning.