Je me nourris

Lettre pour Etre soi n° 8 - 13 mars 2019

Nous autres êtres humains avons besoin de nourritureS pour vivre.

Oui, oui, nourritures avec un s, au pluriel, car juste quelque chose à se mettre sous la dent ne nous amène pas loin, ne nous permet pas de vivre nos vies avec énergie, vitalité et positivité !


Le contenu de nos assiettes est clé.


Le carburant de nos corps, ce sont les atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène que nous apporte sous formes complexes notre alimentation et que notre processus digestif nous permet –plus ou moins- d’assimiler. 


Se nourrir d’une façon qui nous convient est donc évidemment clé pour être en bonne santé.


C’est du reste tout sauf une affaire simple que de « se nourrir d’une façon qui nous convient »... ! En effet, non seulement chacun d’entre nous est unique en son genre mais de plus, les besoins de chacun de nous varient selon les années –vos besoins d’enfant ne sont clairement pas ceux de vos 20 ans- et même selon les jours, notre situation géographique, émotionnelle etc. Cette bio-individualité et ce besoin de connexion à soi au quotidien en matière alimentaire sont essentiels, c’est sûr, mais laissons-les de côté si vous voulez bien.


Ce sur quoi je vous propose de mettre l’accent aujourd’hui est autre : nous ne sommes pas que des corps/objets auxquels il conviendrait de donner le meilleur fuel possible.


L'alimentation n'est pas notre seule nourriture.


Des nourritures primaires jouent un rôle égal, voire supérieur, à nos aliments dans notre santé globale et notre bien-être.


Ces nourritures primaires sont notamment, et en premier lieu, de 4 sortes :


Notre vie relationnelle : amicale, familiale, amoureuse, avec notre environnement, nos animaux, etc., bref tout ce avec quoi nous pouvons nous sentir connecté·e.

Notre activité physique : activité sportive, marche quotidienne pour les différentes étapes de la journée, soin apporté à nos postures, à l’équilibre de notre squelette, la tonicité de nos muscles, etc.

Notre vie professionnelle : sentiment de réalisation de soi dans les études, dans le poste occupé, qualité du contexte pro, etc.

Notre vie spirituelle : attention portée à notre âme et à notre esprit, en plus de soins portés au corps, temps de réflexion, de méditation, d’écoute de sa voix intérieure, etc.


Nous n’avons pas faim que d’aliments, solides ou liquides.

Nous avons besoin d’amour, de mouvement, de stabilité dans certains domaines et d’aventures dans d’autres, de servir des objectifs qui nous dépassent, d’exprimer la totalité de notre être dans ses dimensions physiques et spirituelles.


Manger « bien » (si tant est que cela existe, voir plus haut !) n’est jamais inutile bien sûr, mais ne suffit pas à assurer notre santé si nous vivons dans le stress, englués dans des relations qui nous dévalorisent, sans porter attention à qui nous sommes fondamentalement et sans bouger de notre canapé.


Le cercle de vie

J’aime beaucoup le cercle de vie élaboré par l’Institute for Integrative Nutrition®, et je vous ai mis en photo de cette lettre la façon dont je l’ai adapté.


Selon ce cercle de vie, 12 domaines de la vie affectent notre santé : les 5 que j’ai indiqués plus haut en sont les principaux (alimentation, vie relationnelle, activité physique, vie professionnelle et vie spirituelle), puis viennent la créativité (source de joie et d’expression de soi), les finances (utiles à nos projets mais aussi reflet de comment nous vivons notre vie), l’éducation et la formation (que nous avons reçue et que nous continuons de nous procurer), les données de santé du moment présent (fonction de nos gènes, des vaccins reçus, des antibiotiques pris, des opérations subies, d’un virus actuel etc.), notre environnement de vie (où est situé notre habitat, est-il calme, beau, à notre goût, sécurisant ? qu’en est-il de notre lieu de travail ? des transports quotidiens, etc.) ou encore notre vie sociale (qui se différencie de nos relations car nous ne sommes pas nécessairement connectés avec ceux que nous croisons, rencontrons etc.) et notre niveau de joie. [N.B. : cette liste de 12 est en réalité indicative, et certainement pas exhaustive, elle est adaptable].


Je propose à chacun·e de mes client·e·s de se l’approprier pour évaluer plus justement comment ils·elles se nourrissent et identifier les domaines sur lesquels ils·elles peuvent choisir de se mobiliser pour améliorer leur santé. Vous pouvez télécharger un cercle de vie en vous abonnant aux Lettres pour Etre soi.